What is love ? (baby don’t hurt me… no more)

love-puzzle

Les enfants si vous lisez ces lignes, dehors ! Je vais être cynique.

 

Qu’est-ce que l’amour en 2016 ? Est-ce que j’ai encore de la place pour aimer ? Et ça veut dire quoi aimer ?

Quand on me décrit l’amour, on me parle de papillons dans le ventre, on me parle de besoin de toucher, de sentir, d’être avec l’autre ; on me parle de désir.

Pour moi, tout cela n’a rien à voir avec l’amour. Cette description est celle de la passion.

 

La passion je connais. C’est celle qui te retourne les entrailles. Celle qui te pousse à ne plus pouvoir quitter l’objet de ton désir. Celle qui fait que tu veux le sentir près de toi, avec toi, en toi …

La passion et le sexe. Grande alchimie qui fait de nos nouveaux couples une overdose d’adrénaline, un sentiment d’être vivant… une explosion des sens.

Ou alors est-ce seulement parce que ma sensibilité est à fleur de peau ? Que chaque sens s’éveille quand la passion est là ?

Je n’en sais rien. Quoiqu’il en soit, la passion est esclave de sensations fortes ; incontrôlables. Comme une vague déferlante.

Mais on me dit que ce n’est pas ça l’amour. Que la passion ne dure pas. Et c’est vrai. Pourquoi ?

 

Avec la passion vient le besoin de se voir chaque jour. De ne plus se quitter. C’est encore la deferlante qui parle. Nous ne sommes qu’un. Comme nos corps. Comme nos âmes et nos esprits qui fusionnent parce qu’on ne veut perdre l’autre. Parce qu’on le(la) veut entièrement pour soi…

Alors on s’installe. On « vit ensemble »… Déjà cette expression ; « vivre ensemble » ; que cache t-elle ? Vivre ensemble c’est ne plus vivre pour soi ? Vivre « ensemble » c’est vivre ses expérience à deux obligatoirement ?

On vit ensemble. Et on commence à faire des concessions. Je fais un peu plus de ça, tu fais un peu moins de ça…

On s’oblige à rester avec l’autre « pour ne pas qu’il (elle) soit seul(e)» On pense que « vivre ensemble » c’est tout partager… mais si l’on partage tout…que reste-t-il à soi ? Quelle place se réserve-t-on ? Quelle importance a-t-on ?

Au fond, qu’est ce qui nous oblige à faire ça ?

 

On me dit, « l’amour ça se construit ». Ca sous-entend donc que l’amour est un travail ? Qu’il nous faut entretenir des briques ? Soigner les finitions ? Faire comme si l’appartement était idéal ??

Au fond ; être avec quelqu’un au quotidien se résumerait à se battre pour que ça fonctionne ? Je trouve ça tellement pathétique. Indigne de ce que j’idéalise de l’amour.

 

On me dit que l’amour c’est être aux côtés de l’autre en cas de coup dur, de maladie, d’aider l’autre à supporter les coups durs de la vie. … le souci principal que je vois avec ça c’est que je serais capable de faire exactement la même chose pour mes amis proche ou ma famille ! Donc en étant en couple, j’achète un droit à un soutien ? En fait donc je vends mon c… pour une aide. Quelle est la différence à ce moment-là avec un amour tarifé ?

 

Si je remonte le temps, les hommes n’avaient d’autres choix que de vivre en couple. La femme était « cueilleuse – couveuse » et l’homme partait chasser (travailler). L’un ne pouvait survivre sans l’autre. Echange de bons procédés. En 2016… retour à la case départ. Les banques, les crédits, le prix de la vie, des soins, ont fait qu’à nouveau les deux composants d’un couple dépendent l’un de l’autre pour leur survie et surtout celle de leurs enfants… Notre société de consommation a créé une nouvelle forme de camisole à la liberté.

Comment est-ce possible qu’à l’heure actuelle, rien ne soit conçu pour une autre forme de vie en société… Que ce soit des parents seuls, des amis cohabitants, des familles recomposées, intergénérationnelles… RIEN n’est fait pour libérer les couples de leurs entraves. Le couple est devenu un bateau ivre sur lequel on pose les fondements d’une société alors qu’il n’en a pas la carrure.

Si j’analyse les cultures plus tribales et communautaristes, les charges comme la nourriture, l’éducation des enfants, le devoir envers les anciens, le soin aux malades ; à nouveau, tout ceci était partagé et assumés par le clan. Les plus faibles étaient pris en charge. Et le couple n’avait qu’une fonction de reproduction ou de plaisir.

Et après tout… que doit être l’amour sinon du plaisir ?

Ou alors je me trompe ? C’est vrai qu’après tout, je ne sais toujours pas ce qu’est l’amour…

Jusque-là, ce que j’y vois, c’est de l’échange de bons procédés, des intérêts communs et un arrangement à l’amiable…

 

Après, on peut être ami et complice dans le couple. C’est vrai. Et c’est même plus que nécessaire. Mais du coup… qu’est-ce qui distingue l’amour de l’amitié ?

 

Je suis quelqu’un qui aime inconditionnellement, avec intensité, sans retenue. Et cela vaut pour ma famille et mes amis.

J’ai des tas d’amis masculins. Je ne me l’explique toujours pas. Peut-être est-ce de par mes opinions souvent assez genrée « masculines » ? De par mes hobbys, Ma mentalité ?

Toujours est-il que j’aime mes amis. Très fort, de tout mon cœur. Trop peut-être ?

Je ne vois pas de différence de complicité entre l’amitié en couple et l’amitié tout court… A part peut-être paradoxalement une plus grande franchise envers ses amis qu’envers son compagnon ou sa compagne.

En effet, dire à un ami « Je n’ai pas envie de voir quiconque ce soir et je préfère loutrer toute seule dans mon salon » s’avère beaucoup plus facile que de dire à sa compagne « écoute chérie ce soir tu m’oublie, je joue à la PS4 »…Dans la plupart des cas, c’est vécu comme une trahison.

Parce que l’autre, en ayant passé son statut Facebook sur « en couple », a acheté le droit de disposer de vous, de votre présence, de votre intérêt.

A vous les séances de shopping « pour faire plaisir », les diners interminables avec « ses amis » qui sont, soit dit en passant, de vrais connards imbus d’eux-mêmes ; à vous les soirées avec ses collègues parce que « J’ai envie qu’ils voient ma femme ». Que vous ayez envie ou non ; vous le faite. « Par amour »… Vraiment ??

 

Je l’aime, j’ai envie du meilleur pour lui

 

A nouveau, j’ai exactement le même sentiment pour ma famille ou mes amis. Sauf que ce que je leur donne n’est pas soumis à condition. Je n’achète pas leur amour. Ils ne sont en attente de rien, il est plus facile de donner.

Est-ce qu’au fond l’amour est un achat à intérêt ??

 

Résumons. Je connais la passion. Je connais le sexe, je connais l’amitié, je connais la famille.

Je ne connais pas l’amour.

Osons une comparaison geek. Quand j’installe une application ; quelle est la première chose que je regarde ?  (Et non, pas le prix, bande de radins). Les droits qu’elle demande.

Accès à mes contacts ? A mes photos ? A ma localisation ? A mes achats ? Mon compte bancaire ?

Le couple c’est une appli que tu installes sans lire les conditions.

C’est une assurance vie que tu paies quotidiennement, une pension vieillesse pour laquelle tu cotise à coup de « concessions ». C’est moche.

 

Je ne sais pas ce que c’est l’amour… Mais pour moi ça ne devrait pas ressembler à ça. Enfin je crois . Enfin, je ne sais pas. Vous en pensez quoi ?

 

 

 

*Voilà, j’ai fini ma crise cynique. Vous pouvez reprendre le cours normal de vos vies

Musique écoutée durant l’écriture de cet article

2 commentaires

  1. L’amour est une aventure personnelle déclinable selon chaque être humain, d’où la complexité des affinités, de l’alchimie si difficile lorsque deux personnes avec leur vécu, leur construction psychologique, leurs attentes, leur philosophie de vie, tentent de s’harmoniser dans le quotidien.

    Peut-on donner une définition catégorique à ce qu’est aimer, lorsqu’il s’agit de le vivre selon sa personnalité ?

    Je pense depuis longtemps que le schéma classique, dont tu évoques quelques grandes lignes et ses travers associés, est un concept enfermant. Souvent, l’amour est une manifestation inconsciemment égoïste. On peut aimer de bien des manières, même sans vivre avec la personne en question. Ou les personnes ? Qui a dit qu’il y avait une règle stricte morale sur ce sujet ? (la religion, et la morale judéo-chrétienne dont nous sommes issus, même athées).
    La loi donne un cadre pour que le transfert de biens puisse se faire dans l’idée de protection du ou de la conjointe, des enfants. Le but de toute société, est de survivre pour le bien communautaire.

    En-dehors de la loi, de la religion, tu es libre d’exister. A condition que ta conception convienne et ne heurte pas ton ami/conjoint/mari/amant, et là c’est la roulette russe 😉

    Ma vision personnelle, qui ne correspond qu’à moi, est d’avoir naturellement envie de rester avec l’autre parce qu’il ou elle nous laisse libre de le quitter, et inversement. Je dirais que l’amour, c’est vivre en harmonie, avec envie, en évitant la dépendance affective et le rapport fusionnel constant, tout en ménageant son espace personnel. Aimer est un risque, et non une possession de l’autre. Il y en a tellement qui ne comprennent pas ça…

    En avançant dans la vie, chacun change, les envies, les attentes se modifient, les êtres évoluent dans la solitude nécessaire de leur individualité, et ne partagent plus forcément le plaisir d’être ensemble avec la même personne, encore plus à une époque où la durée de vie se rallonge, et les loisirs se diversifient. Les habitudes prennent le relais pour beaucoup…

    Il faut beaucoup de volonté, et un peu de chance dans les rencontres, pour aimer et rester libre d’exister.

    Aimé par 1 personne

  2. Oui cela peut être une appli qui est mise à jour au jour le jour voire plusieurs fois par jour… On y ajoute des addons, on en retire… C’est un chemin parcouru, un moment au détour d’une rue… L’amour c’est ce qu’on donne sans recevoir… L’amour c’est personnel, c’est compliqué sans l’être… Surtout sans l’Etre aimé(e).
    L’amour c’est ce qui nous fait avancer… Parfois c’est toute une vie avec la même personne, parfois c’est avec plusieurs durant plusieurs décennies.
    Il n’y a pas de recette, c’est juste le regard du coeur qui peut parler et préparer sa sauce.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s