Tout cela est un peu voilé…

 

  S’il y a bien une chose que je n’aime pas ; c’est de ne pas comprendre. Il suffit qu’une parole soit sybiline pour qu’elle soulève chez moi LA question existentielle… Pourquoi !!??

(et non, la réponse n’est pas 42 bande de vilains geeks).

 

 

 

 

Donc, depuis quelques temps, je débusque au détours d’articles, de news, ou de commentaires, une remarque que je ne comprends pas.

Elle peut prendre diverses forme, et s’appliquer à différents débats. Ceci dit, elle surgit le plus souvent lorsqu’on évoque la question du voile religieux.

Avant toute chose, et en préambule; je tiens à préciser que je suis agnostique. On ne peut donc pas m’accuser de parti pris.

Dernièrement, j’engageais un mini-débat avec une connaissance sur Twitter. Vous admettrez qu’il faut être motivé pour débattre à coup de Tweet ^^

Soit ; cette connaissance me soutient donc  que le voiles, toges bouddhistes et autres kippa n’ont rien à faire dans un parlement/Senat. (Vous retrouverez cet avis partagé sous diverses formes ; «  Les signes religieux n’ont pas leur place en politique », « Les débats parlementaires doivent être laïques » et j’en passe…)

Je me pose donc la question de savoir …pourquoi !!??

Pourquoi cette femme avec un fichu sur la tête est moins capable de représenter un avis politique que ce monsieur en Hugo Boss… ? Que cette femme en tailleur Chanel ??Quelles personnes sont plus proches de ce que je vis au quotidien ?

 

Réponse de la défense : « Les religions sont les ennemis de la démocratie et de la liberté d’expression ! »

 

Ah. Alors moi personnellement, je parlais des organes politiques belges. Or, à ce qu’il me semble, en Belgique, nous avons une certaine liberté d’expression et aussi la liberté de culte. Non ? Donc, par peur irraisonnée de perdre un droit, on enlève l’autre ??

Non, ça ne colle pas. Ca ne doit pas être ça… Parlerait-il donc des Etats-Unis ? (parce qu’en parlant de pays religieux…) Non, je suppose que non puisque la liberté d’expression y est inscrit dans la constitution (quoique… mais cela est un autre débat).  Ce monsieur part donc du postulat que puisque certains dictateurs se servent de la religion pour museler les peuples (avouez que c’est pratique comme pretexte), toutes les personnes croyantes seraient donc des imbéciles incapables de réfléchir et de défendre leurs droits ?

Qui est le dictateur à ce moment là ?? Le croyant qui veut vivre sa foi ou le laïque qui le traite de sous-homme ??

Me voici bien avancée… J’ai l’impression de tourner en rond. Je reprend le postulat de départ.

« Les religions n’ont pas leur place dans la politique ».

Pourquoi ??

Est-ce le croyant en lui-même qui les gênent ? Hummm je ne pense pas que ce soit personnel.

Est-ce qu’ils ont peur que la religion empiète sur le terrain des lois ? Ah…peut-être. En ce cas, est-ce qu’une musulmane sans foulard serait moins religieuse qu’une sans ? Est-ce que quand elle enlève son foulard elle devient subitement laïque ?  Non, je ne pense pas. Donc argument nul.

Est-ce qu’il ont peur de la représentation politique des musulmans ? Oui ; je le pense. Mais il faut quand même se rendre compte que nos pays sont devenus multiples et que donc chacun a le droit de voter et de se faire élire ; c’est cela la démocratie…

Si je reprend sa critique de départ : : « Les religions sont les ennemis de la démocratie et de la liberté d’expression ! »

C’est un peu l’hopital qui se fout de la charité… Quand une minorité n’a pas le droit d’être représentée…ça pue un peu le totalitarisme non ?

 

Ou alors c’est pour protéger les femmes !! Les pauvres, on leur interdit tout, donc pour les aider, interdisons-leur de se faire entendre … oulàààà on nage en plein irréel !

 

Ou alors, ils pensent que porter le voile est une pub déguisée… Ben oui ! Genre, moi je vois une femme voilée douée dans ce qu’elle fait et je me dit « Ouahhh !! trop bien ce qu’elle fait ; je suis sûre que c’est parce qu’elle porte le voile ! Moi aussi je veux devenir musulmane »…

Bon, trève de plaisanterie…

 

Est-ce que quelqu’un a une argumentation un peu fouillée pour m’aider à résoudre ce grand mystère ??

6 commentaires

  1. Madame,

    Vous soulevez un débat qui a déjà été discutés à plusieurs reprises et pour lequel aucune réponse n’a jamais été donnée.

    Toutefois je tenterai l’approche suivante :

    1° La Belgique, pays où vous résidez, ou vous exercez une profession, est un pays démocratique, pour lequel la liberté de religions est inscrite dans la constitution;

    2° Les organes de l’Etat sont, par définition, neutre d’un point de vue religieux.
    Depuis la révolution de 1830 (même le mot DIEU n’apparaît pas dans la constitution) qui à provoqué l’éviction de l’église catholique omniprésente à l’époque des organes de l’Etat;

    3° L’article10 de la constitution précise aussi qu’on ne peut discriminer une personne ou la contraindre ou l’interdire d’exercer une religion;

    4° Dans un état de droit, la liberté s’arrête ou commence celle de l’autre;

    5° A partir du moment où un vêtement est un symbole religieux, il porte atteinte à la neutralité de la constitution Belge.

    Je vous cite : « Pourquoi cette femme avec un fichu sur la tête est moins capable de représenter un avis politique que ce monsieur en Hugo Boss… ? Que cette femme en tailleur Chanel ??Quelles personnes sont plus proches de ce que je vis au quotidien ? »

    La différence fondamentale est qu’un costume Hugo boss ou un tailleur Chanel, ou un fichu sur la tête…ne représente en RIEN une religion, une philosophie ou un courant de pensée spirituel!

    Je respecte toute les religions, mais je refuse de les voir entrer à nouveau dans un parlement, un sénat ou un gouvernement.
    Des personnes sont mortes en Europe pour sortir de l’emprise de l’Eglise Catholique au moyen-âge, je n’ai pas envie de revoir ce genre de situation se reproduire.

    Si on part de votre point de vue, après le voile, on pourra aussi voir des kippa, des toge bouddhiste..et pourquoi pas le retour des cornettes et autres mitre de cardinaux.

    Au départ, on reste dans le vestimentaire, mais tôt ou tard un « extrémisme » religieux prendra le dessus.

    Une religion doit élever l’âme de l’être humain, pas le maintenir dans un obscurantisme.
    Or il est triste de constater que c’est le cas de beaucoup de religions.

    Mais en définitive, ni vous ni moi auront le dernier mot…comme vous le dite : c’est le serpent qui se mord la queue.

    On pourrait avoir le même débat sur l’extrême droite…le résultat serait identique.

    J’espère ne pas avoir été trop blessant ou choquant par mes propos. Je n’ai aucune velléité sur quelque religion que ce soit.

    J'aime

  2. Tout à fait d’accord avec Patrick , La religion a fait beaucoup trop de mal dans le passé lors-ce qu’elle se mêlé de la Politique.

    Beaucoup de gens sont mort pour empêcher l’emprise du Christianisme en Europe , rien que par respect pour ces personnes , la Religions est et restera en dehors de la Politique.

    Vous avez l’air de parler de la Belgique , que je ne connais pas dans ses lois , mais en France par exemple , la Loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat précise  » La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte  » .

    Le passage important est  » ne reconnaît  » , la Republique n’a pas à « respecter la liberté de religion » au sein de ses institutions…

    D’ailleurs en respectant cette loi à la lettre ,rien que rentré dans une institution républicaine avec une simple croix est déjà un affront .

     » Est-ce que quand elle enlève son foulard elle devient subitement laïque ?  » Non , mais elle admet en quelque sorte , que sa religion qui sont ses affaires privées , n’interféreront pas avec la Republique 🙂 , et c’est tout ce qui lui ait demandé …

    J'aime

  3. Je rejoins Patrick sur cette question.

    De mon point de vue, le port ostentatoire de symboles religieux est une forme de prosélytisme et de militantisme.

    Si un politicien exhibe de tels symboles en place publique, ces symboles ne font-ils pas partie intégrante de son discours politique?
    On pourrait associer un tel politicien à un porte étendard, et le débat politique resterait toujours à l’ombre de ces symboles:
    – d’une part parce qu’ils sont chargés d’histoire et associés à de nombreuses idées.
    – d’autre part, on est toujours plus enclin à écouter quelqu’un qui de prime abord semble partager ou non nos idées.

    A mon avis, la question religieuse devrait rester privée et n’a rien à faire avec la politique. On me rétorquera que le port d’un fichu ou d’un bout de métal fait partie intégrante de la religion, et que la liberté religieuse est un droit. Que répondre à cela? Que si le débat religieux doit se limiter à des questions aussi futiles, c’est bien dommage.

    PS un peu long au final:

    Citation:
    « En ce cas, est-ce qu’une musulmane sans foulard serait moins religieuse qu’une sans ? Est-ce que quand elle enlève son foulard elle devient subitement laïque ? Non, je ne pense pas. Donc argument nul. »

    Démonstration nulle. La question n’est pas de savoir si la musulmane est plus ou moins religieuse. La question est de savoir quelles sont les valeurs qu’elle veut représenter, quelles sont les idées sur lesquelles elle veut débattre et qu’elle juge importantes. Et si sa tenue elle-même est emprunte de toute une symbolique, toute un flot d’idées, on pourra se demander si ça n’est pas là l’essentiel de son message.

    Tu as tenu à préciser que tu étais agnostique en PRÉAMBULE. Pourquoi cela? Est-ce que ça a quelque chose à voir avec le débat d’idée que tu développes par la suite? Est-ce que tu penses que tes idées auront plus ou moins de valeur si tu précises ce paramètre? Ce que tu as fait là, c’est la même chose que de te présenter à une assemblée en portant la burqa: tu demandes à ce que ton discours soit entendu en prenant ce facteur en considération, car tu estimes qu’il est important.
    On conclusion, je dirais que la religion est un élément privé, qui n’intéresse que soit-même, et qui ne devrait pas influer sur la politique.

    J'aime

  4. Déja, je voudrais vous remercier pour vos interventions. Ce que j’attend est un débat serein; une vraie réflexion; pas une polémique où chacun se balance des injures à la face. L’avantage de n’être pas un blog « couru », c’est de pouvoir lancer des sujets trollables sans en subir les conséquences ^^

    ** – Donc voilà, je vais essayer de répondre à chacun en fonction de mon temps disponible (qui n’est malheureusement pas extensible…)

    Patrick; merci pour ton intervention intelligente 😉 **

    1° La Belgique, pays où vous résidez, ou vous exercez une profession, est un pays démocratique, pour lequel la liberté de religions est inscrite dans la constitution;

    ** – Tout à fait, c’est même un droit fondamental. de plus, la Convention européenne des droits de l’Homme, qui a une valeur juridique supérieure à la loi, protège l’individu dans ses droits fondamentaux, dont la liberté religieuse, la liberté d’expression, la protection de la vie privée, etc. Je me dois de bien insister sur les différences avec la France. En Belgique, il n’y a pas de religion d’Etat
    mais celui-ci finance les écoles du réseau d’enseignement libre confessionnel
    (catholique) et organise, au sein des écoles publiques, les cours relatifs aux différentes confessions religieuses officiellement reconnues. De même l’état finance en partie les cultes officiels (dont le culte musulman). La Belgique est un État neutre et non laïc comme l’est un pays comme la France. (pour plus d’info : http://www.ulb.ac.be/socio/germe/documentsenligne/pluralismereligieux.pdf ) **

    2° Les organes de l’Etat sont, par définition, neutre d’un point de vue religieux.
    Depuis la révolution de 1830 (même le mot DIEU n’apparaît pas dans la constitution) qui à provoqué l’éviction de l’église catholique omniprésente à l’époque des organes de l’Etat;

    ** – Tout à fait, et comme précisé ci-dessus.**

    3° L’article10 de la constitution précise aussi qu’on ne peut discriminer une personne ou la contraindre ou l’interdire d’exercer une religion;

    ** – Encore exact **

    4° Dans un état de droit, la liberté s’arrête ou commence celle de l’autre;

    ** – Entièrement d’accord avec vous ! **

    5° A partir du moment où un vêtement est un symbole religieux, il porte atteinte à la neutralité de la constitution Belge.

    ** – Pourquoi ? … neutre ne veut pas dire Laïc. En quoi porter un signe religieux empêcherait-il de prendre des positions neutres pour le plus grand nombre ?? En ce cas, aucun croyant ne pourrait participer à aucun débat puisque son jugement porterait atteinte à la neutralité ?? **

    Je vous cite : “Pourquoi cette femme avec un fichu sur la tête est moins capable de représenter un avis politique que ce monsieur en Hugo Boss… ? Que cette femme en tailleur Chanel ??Quelles personnes sont plus proches de ce que je vis au quotidien ?”

    La différence fondamentale est qu’un costume Hugo boss ou un tailleur Chanel, ou un fichu sur la tête…ne représente en RIEN une religion, une philosophie ou un courant de pensée spirituel!

    ** – Certes, mais ils sont quand même peu ou prou les « symboles » d’une société consumériste que j’exècre… or, je ne pense pas que leur interdire de débattre est LA solution; je pense qu’ils ont leur place dans la société et que leur avis est tout aussi respectable que le mien dans une démocratie. Pourquoi alors ne pas étendre ce droit aux femmes musulmanes ?? **

    Je respecte toute les religions, mais je refuse de les voir entrer à nouveau dans un parlement, un sénat ou un gouvernement.
    Des personnes sont mortes en Europe pour sortir de l’emprise de l’Eglise Catholique au moyen-âge, je n’ai pas envie de revoir ce genre de situation se reproduire.

    ** – Je ne pense pas qu’entendre ses minorités soit la porte ouverte à leur main-mise sur la constitution belge (mais bon je peux me tromper) . Et stigmatiser les femmes musulmanes ne me semble pas la meilleure façon de les laisser s’exprimer (mais encore une fois je peux me tromper) alors qu’on n’empêchera pas un homme, lui, de débattre. **

    Si on part de votre point de vue, après le voile, on pourra aussi voir des kippa, des toge bouddhiste..et pourquoi pas le retour des cornettes et autres mitre de cardinaux.

    ** – Le juif, le catholique, n’a pas de recommandation religieuse de porter un couvre-chef. Il peut donc introduire les organes de l’Etat en toute tranquillité. (et heureusement d’ailleurs ! ) La musulmane, si elle se plie scrupuleusement au Coran, ce qui est son droit, a la recommandation (et non l’obligation je précise) de se couvrir. Elle est donc exclue du débat démocratique. Où se situe la logique là dedans ?? **

    Au départ, on reste dans le vestimentaire, mais tôt ou tard un “extrémisme” religieux prendra le dessus.

    ** – Pourquoi ?? Et n’avez-vous donc pas assez de foi en notre démocratie pour pouvoir écouter les avis de chacun et voter en âme et conscience ?? **

    Une religion doit élever l’âme de l’être humain, pas le maintenir dans un obscurantisme.
    Or il est triste de constater que c’est le cas de beaucoup de religions.

    ** – Peut-être ces gens ont-ils trouvé un équilibre en suivant les préceptes de leur religion. Qui sommes-nous pour juger de ce qui est bon pour eux ?? **

    Mais en définitive, ni vous ni moi auront le dernier mot…comme vous le dite : c’est le serpent qui se mord la queue.

    On pourrait avoir le même débat sur l’extrême droite…le résultat serait identique.

    J’espère ne pas avoir été trop blessant ou choquant par mes propos. Je n’ai aucune velléité sur quelque religion que ce soit.

    ** – En aucun cas !! Merci beaucoup de participer aussi délicatement. C’est un débat très complexe; et je n’ai pas un avis tranché (même si…bon…je suis humaine donc j’ai mes sensibilités); je cherche des réponses logiques et de droit me permettant de comprendre le débat actuel; donc merci à vous de m’enrichir.

    Aux autres; réponse demain 🙂 **

    J'aime

  5. Bonjour, je découvre votre blog.
    Je vous prie de m’excuser pour le long commentaire qui suit. Mais face à vos questionnements de bon sens, je développe avec quelques exemples que j’espère assez précis. A toutes fins utiles, j’ai suivi un enseignement religieux pendant plusieurs années (catéchisme), je ne suis donc pas complètement ignare sur la bible (mais pas non plus théologien 😉 )

    Je partage l’avis de Patrick globalement.

    Je copie colle une partie de votre échange :
    [1]
    Patrick : Au départ, on reste dans le vestimentaire, mais tôt ou tard un “extrémisme” religieux prendra le dessus.

    Boranova : Pourquoi ?? Et n’avez-vous donc pas assez de foi en notre démocratie pour pouvoir écouter les avis de chacun et voter en âme et conscience ?? **

    moi : c’est parce que j’ai foi en la démocratie, que je n’ai pas envie qu’elle soit fragilisée/renversée par la religion. Les religions sont par nature expansionnistes, elles convertissent, parfois même à l’insu de ses adeptes, convaincus du bien-fondé de leur croyance (fondée sur croire sans réserve, et non prouver rationnellement). Le prosélytisme religieux est puissant, utilisant plusieurs moyens, dont l’instrumentalisation médiatisée (comme l’interdiction d’un signe distinctif religieux qui serait une atteinte à la démocratie, par exemple).
    Ce que je vais développer n’a pas pour vocation d’insulter les religions, je préfère préciser. Ca ne me dérange pas que l’on puisse vouer un culte à une croyance, pourvu que ça reste une démarche personnelle que l’on ne cherche pas à m’imposer contre mon gré.

    Le pire que l’on puisse craindre, c’est une religion politisée, c’est-à-dire qui sous couvert de spiritualité s’approprie les libertés fondamentales de chacun (croyant ou non, d’ailleurs).
    Je suis Français. « La manif pour tous » a été un révélateur d’un assaut sur la moralité d’autrui, sur la liberté de chacun de disposer de son propre corps. Je n’aborde pas le sujet de l’adoption d’enfants par un couple homosexuel, qui est complexe et, je dirais, reste presque en marge de tout ce que ce mouvement nauséabond a essayé de renverser. J’en reste à l’idéologie brutale d’un mouvement à connotation religieuse mélangée à des factions d’extrême-droite dans certains cas.
    Autre exemple, les mouvements pro-vie décident à la place des intéressées ce qu’elles doivent faire de leur corps. Au nom d’une morale religieuse, qui pourtant ne devrait pas dépasser le cadre de l’intime conviction que l’on applique à soi-même (recherche spirituelle), et non que l’on veut imposer à d’autres (conversion d’autrui par prosélytisme ou insinuation, en toute illégalité face à la loi civile dans le cas de l’IVG pour ne citer que cela).
    La papauté encourage l’élan vers un positionnement politique : http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Pour-le-pape-Francois-on-peut-devenir-saint-en-faisant-de-la-politique-2015-05-03-1308744

    La séparation de l’Eglise et de l’Etat (pour la France, je ne saurais dire pour la Belgique), consiste à dégoupiller le retour d’un état religieux. Il a été assez difficile de se débarrasser du joug catholique dans l’histoire de France, et ça fait froid dans le dos de s’imaginer vivre avec un dieu dictant notre manière de vivre (un dieu dont la preuve d’existence, depuis 2000 ans, fait cruellement défaut pour les esprits critiques) ; sachant que quand dieu parle, c’est un interprète qui transmet ses paroles… selon ses petites manies psychologiques plus ou moins de travers…

    La manif pour tous a été un sursaut religieux et politique. Christine Boutin, qui est très orientée croisade anti homosexuels (depuis le pacs, 1998, où l’on entendait déjà des slogans scandés dans la rue où l’on parlait de faire brûler les homos sur des bûchers -http://yagg.com/2009/10/13/christine-boutin-sur-france-info-les-homosexuels-nont-besoin-ni-dun-mariage-ni-dun-pacs-ils-veulent-vivre-entre-eux/ ), est une sorte de porte-parole du rejet de la diversité humaine, je la cite, « au nom d’une loi morale supérieure à la loi de la République » (http://www.lepoint.fr/politique/mariage-gay-boutin-il-y-a-des-lois-superieures-a-la-loi-de-la-republique-20-05-2013-1670333_20.php ). C’est là que le bât blesse : la religion se place au-dessus des lois civiles lorsqu’elle devient politique. Entendre par là : la morale gouverne (selon des critères très personnels non représentatifs de la majorité à qui elle doit s’appliquer, ce qui est le vecteur de toute injustice et harcèlement).
    Techniquement, le mariage entre homos, est un mariage civil. Ca ne concerne pas la religion : aucune église n’est sommée de pratiquer ce mariage (contre-nature pour elle). Alors, de quel droit est-ce que la religion se mêle de vouloir faire capoter une loi civile ? C’est une intrusion dans la constitution du pays. Ici, je ne parle pas que du cas C. Boutin, mais de tous les manifestants anonymes de confession religieuse qui suivait ce mouvement du rejet d’une loi civile qui n’interférait en rien sur leur religion. Ca les chatouillait juste sur leur morale religieuse, qui pourtant n’a pas voix au chapitre des lois d’un pays, puisque c’est d’ordre… privé.

    Ce ne sont que quelques exemples, il y en aurait d’autres. Cela illustre une forme de « retour d’un extrémiste religieux » évoqué par Patrick. Tous les croyants ne sont pas forcément dans cette veine évidemment, mais il suffit juste du pouvoir mis entre les mains de quelques-uns pour que cela suffise à pourrir le reste.

    Il y a déjà assez de tentatives de contournement insidieux des libertés civile par des mouvements servant l’idéologie religieuse, pour que je n’ai pas du tout envie de voir se banaliser le port de voile, de cornettes ou de bure dans des endroits non prévus pour cela. N’oublions pas la philosophie de l’expansionnisme, qui consiste en premier lieu à rendre inoffensif sa doctrine, tout en travaillant à la faire progresser.
    [/1]

    [2]
    Une religion doit élever l’âme de l’être humain, pas le maintenir dans un obscurantisme.
    Or il est triste de constater que c’est le cas de beaucoup de religions.

    ** – Peut-être ces gens ont-ils trouvé un équilibre en suivant les préceptes de leur religion. Qui sommes-nous pour juger de ce qui est bon pour eux ?? **

    moi : La encore, j’abonde dans le sens de Patrick : où est-ce que la religion démontre sa spiritualité ? Dans les pays du Moyen-Orient où elle fait la loi ? En Occident, où elle a vocation de convertir à une idéologie tout en servant des causes de pouvoir ?
    Là où l’enseignement de Jésus est de s’ouvrir à la différence entre humains, on a été servi pendant plus de deux ans…

    J’ai eu l’occasion de discuter dernièrement avec un musulman aussi sympathique dans le relationnel que respectueux à la lettre du coran. On s’entendait bien dans le cadre du travail, le respect était mutuel. Il ne comprenait pas pourquoi en France, on refusait le port du voile. Il m’a expliqué que la femme, selon le coran, le portait pour juste pour marquer sa soumission face à dieu (et comme dieu donne le pouvoir aux hommes… ça revient à la soumission de la femme aux hommes, mais je l’ai gardé pour moi).

    Raison de plus de ne pas cautionner les signes distinctifs religieux. Parce qu’on n’a pas seulement foutu le règne catholique hors du pouvoir en France, les femmes se sont aussi battues pour acquérir plus d’indépendance, qui est encore toute récente : à peine un siècle ! On retourne toujours dans un rapport de domination/soumission (très prisé des religions, et à l’opposé de la spiritualité, je dis ça, je dis rien). Ca porte atteinte à la conception de la vie en société de ceux qui n’adhèrent pas à cette vision des chose. Le problème de fond, n’est pas tant le symbole qui ne prête pas à conséquence dans l’acte lui-même, que toute l’idéologie qu’il véhicule derrière.

    Donc, une musulmane qui ne met pas son foulard dans un lieu où elle n’a pas à le mettre, n’en est pas moins musulmane, et personne ne lui demande de renoncer à sa religion (sauf les extrémistes athées éventuellement). D’ailleurs, elle est assez grande pour décider ce en quoi elle croit. Elle aura toute latitude pour faire ce qu’elle sait faire dans ce même endroit. Il lui est simplement demandé *de respecter le symbole de la loi des hommes au-dessus de celle divine*, et non l’inverse. On a très bien vu ce que ça devient dans « l’esprit » de croyants fanatiques comme Boutin (et elle est loin d’être la seule) : qu’elle s’exprime si elle le veut, mais que l’on n’ouvre pas la porte à cette dérive de loi divine au-dessus du reste, quel qu’en soit le moyen symbolique utilisé.

    Ne pas respecter cela, c’est faire quelque chose d’aussi choquant qu’une femme allant en Iran en jupette, quand la loi religieuse lui demande de se couvrir des pieds à la tête (et pourtant, en mini-jupe, elle a les mêmes compétences que si elle est complètement couverte).

    Ou alors, n’étant pas croyant, j’irais dans une mosquée en conservant mes chaussures, parce que ma loi civile m’autorise à conserver mes chaussures ? J’entrerais en short dans une église qui l’interdit, parce que ma loi civile prévaut dessus ? Non, je respecte le lieu dans lequel je me trouve, je respecte la loi qui est imposée selon la croyance des gens qui se rendent dans ces endroits… ou je n’y vais pas si je ne suis pas d’accord, et je respecte autant le lieu de croyance que mes convictions.

    Au final, qui respecte moins l’autre ?
    Aaaah Jésus, qu’ont fait de ton enseignement les gens qui t’adulent ? 😀
    [/2]

    J'aime

    1. Je rajoute deux liens, qui replacent un débat qui s’est passé en 1998 à l’assemblée nationale française, à propos du pacs. Il y a une réflexion très intéressante (déjà à cette époque), venant de René Dosière, qui rappelle un peu le fondement même de la laïcité en France, et le danger de la religion lorsqu’elle veut gouverner dans une démocratie.

      J’en copie/colle la partie depuis le document officiel : http://www.assemblee-nationale.fr/11/cri/html/19990057.asp#07965

      En faisant une recherche du mot « bible » sur la page plus haut, on tombe sur ce passage plus bas, car cela fait suite où C. Boutin a sorti une bible en plein hémicycle de l’assemblée à un autre moment : http://www.assemblee-nationale.fr/11/cra/1998-1999/98100909.asp (rechercher le premier mot « bible » également).

      [EXTRAIT]
      M. le président.
      Dans les exploitations de vote sur l’exception d’irrecevabilité, la parole est à M. René Dosière, pour le groupe socialiste.

      M. René Dosière.
      Il y a, dans la déclaration de Mme Boutin, au moins deux impostures.

      (Vives exclamations sur les bancs du groupe du Rassemblement pour la République, du groupe de l’Union pour la démocratie française-Alliance et du groupe Démocratie libérale et Indépendants.)

      M. Bernard Accoyer.
      Et le PACS, ce n’est pas une imposture !M. René Dosière.

      M. René Dosière.
      La première, c’est celle qui consiste à s’exprimer en quelque sorte avec le drapeau du catholicisme.

      (Protestations sur les mêmes bancs ; claquements de pupitres.)

      Dans un Etat laïc, il n’appartient pas aux responsables politiques d’être les porte-voix des évêques. Eux peuvent exhiber la Bible. Pas vous, madame, et pas dans cet hémicycle ! (Vifs applaudissements sur les bancs du groupe socialiste, du groupe communiste et du groupe radical, Citoyen et Vert. – Vives protestations sur les bancs du groupe du Rassemblement pour la République, du groupe de l’Union pour la démocratie française-Alliance et du groupe Démocratie libérale et Indépendants ; claquements de pupitres.)

      C’est la Révolution française qui a mis fin à une société religieuse (« Sectaires ! » sur les bancs du groupe du Rassemblement pour la République, du groupe de l’Union pour la démocratie française-Alliance et du groupe Démocratie libérale et Indépendants) au bénéfice d’une société sécularisée avec l’institution du mariage civil et du divorce. Désormais, le droit civil est autonome par rapport au droit canon.

      (Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste et du groupe Radical, Citoyen et Vert.)

      Fort heureusement, madame, vos convictions religieuses ne sont pas partagées par une majorité des catholiques français. Refuser que la loi religieuse règle la vie sociale, c’est refuser les sociétés d’intolérance, catholiques hier, musulmanes aujourd’hui.

      (Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste et du groupe Radical, Citoyen et Vert. – Vives protestations sur les bancs du groupe du Rassemblement pour la République, du groupe de l’Union pour la démocratie française-Alliance et du groupe Démocratie libérale et Indépendants ; claquements de pupitres.)

      M. Jacques Myard.
      C’est une attaque personnelle !

      Mme Christine Boutin.
      C’est honteux, ce que vous dites !

      M. René Dosière.
      La seconde imposture, c’est la commisération dont vous faites preuve envers les homosexuels. Ce n’est pas autre chose que de l’hypocrisie. Les homosexuels n’ont pas besoin de votre charité, madame, ils veulent simplement la justice. En reconnaissant l’existence des couples homosexuels, le texte n’entend pas en faire un modèle de vie commune.

      M. Thierry Mariani.
      C’est scandaleux !

      M. René Dosière.
      Il mettra seulement fin à des discriminations fondées sur la sexualité, tout aussi inadmissibles que les autres discriminations religieuses, raciales, politiques ou économiques. C’est ainsi que la dignité des personnes sera véritablement respectée. Votre attitude, madame, finalement est conforme à celle de tous ceux qui hier s’exprimaient contre la légalisation de la contraception et de l’interruption volontaire de grossesse.

      (Vifs applaudissements sur les bancs du groupe socialiste, du groupe communiste et du groupe Radical, Citoyen et Vert.)
      [/EXTRAIT]

      On notera la sagacité de cet intervenant concernant la loi religieuse musulmane, il y a presque 20 ans…
      On notera cette tentative d’envahissement religieux là où il n’a pas voix au chapitre (que l’on retrouvera avec la manif pour tous 15 ans plus tard), et le rappel de R. Dosière sur tous les interdits concernant la contraception et l’IVG, portés par la religion (dont la papauté, les hystériques militants, etc.) toujours contre toute avancée sociale, toute émancipation de la religion en prenant son corps soi-même en charge…

      (et je viens de m’apercevoir que votre billet date de 2012 ! Mais ce n’est pas grave, le sujet est cruellement d’actualité)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s